Rapport Annuel 2013-2014

Message du comité national de direction

En 2013-2014, l’ANFD a continué à travailler à soutenir sa vision : donner aux étudiantes en droit féministes les compétences nécessaires pour faire avancer la réforme systémique du droit au niveau fédéral.

Au début de 2014, Martha Jackman et Julie Shugarman ont donné ensemble le cours séminaire - Études en droit public : Réforme féministe du droit - à la Section de common law de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Un certain nombre d’avocates féministes bien connues, deux députées et plusieurs militantes des droits à l’égalité ont prononcé des conférences dans le cadre du cours séminaire.

En octobre 2013, lors du décès de notre chère amie et collègue Alison Dewar, l’ANFD a subi une énorme perte. Sa voix, lesbienne, féministe et puissante et sa sagesse manque grandement non seulement à ses amies de l’ANFD, mais aussi à l’ensemble du milieu de la justice sociale. Nos sympathies à la partenaire d’Alison en justice sociale, son âme sœur, Diana Majury.

Ayant reçu un nombre important de dons à la mémoire d’Alison, l’ANFD a décidé de travailler, dans le cadre du Fonds de charité pour la recherche et l’éducation et en collaboration avec la firme de droit d’Alison, Raven Cameron Ballantyne et Yazbeck (RCBY) LLP, pour financer la bourse Alison Dewar en droit de l’égalité, du travail et des droits humains à l’Université d’Ottawa.

En octobre, 2013, l’ANFD a déposé au gouvernement fédéral les règlements et statuts de prorogation amendés approuvés lors de l’AGA de 2012.

Finalement, le printemps dernier, Pamela Cross et Julie Shugarman ont participé à La contestation sexospécifique, la démocratie et le droit : un atelier sur l’aspect sexospécifique de la répression de la contestation au Canada, à la Osgoode Hall Law School de Toronto. L’ANFD a coordonné une proposition conjointe pour l’atelier avec l’Alliance féministe pour l’action internationale et la clinique Schlifer de Toronto et l’a présenté avec Amanda Dale et Shelagh Day lors du groupe de discussion intitulé Silence stratégique : une étude de cas sur la façon dont l’action du gouvernement fédéral a mis fin au travail féministe de défense de la réforme du droit et sur les mesures prises pour combler le vide.

 

Le rapport intégral est disponible ici.