Rapport Annuel 2016-2017

Peu après l’annonce faite par la ministre de la Condition féminine en juillet 2016 selon laquelle le gouvernement fédéral autorisait à nouveau la conduite d’activités de revendication, l’ANFD a présenté au ministère de la CFC un projet de proposition axé sur son domaine d’expertise et de force, soit de rebâtir la capacité féministe de contribuer au processus de réforme du droit. L’ANFD a ensuite été invitée à soumettre une proposition complète pour ce projet de plusieurs années dont la préparation et la soumission ont occupé une part importante de notre temps en 2016-2017.

La proposition du projet bilingue sur la réforme du droit porte sur la sous-représentation de la voix des femmes en général et sur l’expertise juridique féministe, en particulier dans le processus d’élaboration des lois. L’objectif du projet est de revitaliser la capacité des organismes féministes et des militantes à travailler sur les enjeux législatifs qui ont une incidence sur les droits des femmes à l’égalité. Mené par une directrice de projet engagée, le projet est conçu pour reconstruire un réseau de spécialistes féministes de la réforme du droit au pays, y compris des étudiantes en droit, des professeures de droit, des avocates, des militantes et des leaders de groupes de femmes et de les équiper afin qu’elles puissent collaborer avec le gouvernement pour travailler efficacement et redresser les torts sexospécifiques dans le processus d’élaboration des lois. À la fin de l’année financière, l’ANFD était prudemment optimiste sur le financement du projet et sur le futur travail de l’organisme en matière de réforme du droit.

Depuis le dernier rapport annuel, grâce au généreux soutien de Shirley Greenberg, le Fonds de l’ANFD pour la recherche et l’éducation a lancé un cours bilingue en ligne en accès libre Réforme féministe du droit. Plus d’une centaine de professeures de droit, d’étudiantes, d’avocates et de militantes ont participé au lancement qui a eu lieu à l’Université d’Ottawa en novembre 2016. La cofondatrice de l’ANFD Shirley Greenberg et la ministre de la Condition féminine Patty Hajdu ont toutes deux tenu des propos pleins de sagesse et d’espoir et Shirley a reçu un certificat de reconnaissance pour sa contribution extraordinaire au mouvement des femmes au Canada. Un événement intergénérationnel fabuleux ! Le Comité national de direction de l’ANFD tient à remercier toutes les personnes présentes d’avoir contribué au succès de cette activité. 

En 2016-2017, l’ANFD a continué à recevoir et à répondre à de nombreuses demandes pour signer des lettres, rédiger des mémoires en collaboration et se joindre à diverses coalitions engagées à faire avancer l’égalité des femmes. 

Voici quelques exemples de certaines de ces activités :

  • L’ANFD a participé à la première réunion du comité consultatif ad hoc sur le réseau pancanadien des femmes leaders de la Fondation canadienne des femmes.

  • En décembre 2016, l’ANFD a écrit une lettre au gouvernement du Québec pour soutenir plusieurs groupes de femmes et organismes des Premières Nations du Québec qui demandaient une enquête indépendante et systémique sur la violence exercée par la police de Val-d’Or envers les femmes autochtones.

  • L’ANFD a joué un rôle actif de leader en militant pour restaurer et moderniser le Programme de contestation judiciaire du Canada. À cette fin, l’ANFD a écrit une lettre à l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien soulignant l’importance de défendre le mandat historique du Programme de protéger et de faire avancer l’égalité et l’accès réel à la justice pour les groupes désavantagés et les collectivités minoritaires de langue officielle. Plus de 70 grands organismes de défense des droits à l’égalité ont signé la lettre de l’ANFD qui est disponible sur notre site Web.

Le rapport intégral est disponible ici