Mariage et enfants de couples de même sexe

Ne pas permettre aux lesbiennes de se marier envoie un message voulant que les relations lesbiennes n’ont pas de valeur ou de mérite. Les lesbiennes veulent pouvoir se marier parce qu’elles veulent profiter des avantages du mariage, mais aussi parce qu’elles veulent changer ce message historique d’exclusion. Elles veulent également être reconnues en tant que mères et co-parents.

Mémoires sur le mariage et les enfants de couples de même sexe

En 2003, l’ANFD a déposé un mémoire devant le Comité permanent sur la justice et les droits de la personne en faveur de la reconnaissance du droit de se marier des couples de même sexe.

En mars 2000, l’ANFD a soumis un mémoire au Comité permanent sur la justice et les droits de la personne au sujet des droits à l’égalité réelle des lesbiennes. La position de l’ANFD : les gouvernements doivent respecter le droit à l’égalité des conjoints de même sexe, y compris le droit de se marier.

    Mémoire de l’ANFD sur l’importance de respecter le droit des lesbiennes à l’égalité matérielle soumis au Comité permanent sur la justice et les droits de la personne (Mars 2000)
    [Ce mémoire est disponible seulement en anglais.]
    Link To Print Friendly Version

Jurisfemme - Articles au sujet de la garde des enfante et les droits de visite

Printemps 2005
« Mariage, homophobie et égalité véritable », par Margaret Denike

Automne 2004
« Les féministes devraient-elles avoir à cœur le droit égal au mariage pour les couples de même sexe? », par Karen Busby

Été 2003
« Audiences sur les couples de même sexe », by Margaret Denike

Automne 2002
« L’union civile et les nouvelles règles de filiation au Québec, De l’ignorance à la reconnaissance juridique de la famille homoparentale », par Marie-France Bureau

Hiver 2002
« Avant-projet de loi sur l’union civile: le gouvernement du Québec va-t-il instituer l’égalité séparée pour les couples de même sexe et leurs enfants? », par Irène Demczuk

Hiver 2000
« L’importance de respecter le droit des lesbiennes à l’égalité matérielle », par Andrée Côté